Cet article date de plus de six ans.

Divorcés remariés : le synode prêt à une approche au cas par cas

Les 270 évêques qui participent au synode sur la famille ont approuvé samedi un rapport final consensuel. Sur le sujet très sensible des divorcés remariés, le texte, qui a été remis au pape François, appelle à un discernement au cas par cas et à leur pleine intégration dans l'Eglise. Il ne va pas cependant jusqu'à parler explicitement d'un accès éventuel à la communion.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Les évêques participant au synode sur la famille ont remis samedi au pape François un rapport consensuel © REUTERS/Alessandro Bianchi)
Synode sur la famille : les évêques remettent au pape un rapport consensuel. A Rome, les précisions de Mathilde Imberty
écouter

Le rapport final du synode des familles a été adopté au Vatican au terme de trois semaines de débats et d'une centaine d’heures de discussions.  Finalement, ce document de consensus a été adopté dans son ensemble par les pères synodaux à la majorité des 2/3. Il comporte au total 94 articles. Certains ont eu plus de mal à passer que d'autres, les articles en particulier sur les divorcés remariés qui sont la preuve du cheminement qu'a représenté ce synode. 

 

Pour une meilleure intégration dans l'Eglise des divorcés remariés

Dans ce rapport final, il est écrit que les divorcés remariés ne doivent pas se sentir excommuniés. Ils doivent pouvoir participer aux services de l'Eglise. Le rapport final s'en remet à l'évêque et à son discernement. Il faudra évaluer le comportement de cette personne divorcée, en particulier par rapport aux enfants, et sa part de responsabilité dans l'échec du premier mariage.

 "On ne peut nier que, dans certaines circonstances (liées à la crise d'un couple), les responsabilités d'une action peuvent être diminuées ou annulées (...). Les conséquences des actes accomplis ne sont pas nécessairement les mêmes dans tous les cas", affirme le paragraphe qui a rencontré le plus d'oppositions. 

Cet article, ​sans jamais toutefois évoquer clairement un éventuel accès à la communion des personnes divorcées remariées, correspond à une vision progressiste pour l'Eglise, celle des cardinaux germanophones notamment. Cela dit, il passe tout juste, à une voix près. 

 

La doctrine préservée

L'Eglise, dans ce rapport final du synode, se montre bienveillante vis à vis de toutes les situations familiales mais ne touche pas à la doctrine. L'expression "indissolubilité du mariage" est répétée à des dizaines de reprises, mariage entre un homme et une femme. Dans le discours prononcé par le pape samedi soir, on retrouve cette bienveillance. Le premier devoir de l’Église, déclare-t-il, n'est pas de distribuer des condamnations mais celui de proclamer la miséricorde de Dieu. Du 100% pape François.

   

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.