Cet article date de plus de sept ans.

Les dernières heures du vol MS804 d'EgyptAir

La compagnie aérienne a annoncé à l'aube sur Twitter que l'avion, parti de Paris à destination du Caire, avait disparu des radars.

Article rédigé par franceinfo avec AFP et Reuters
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des avions d'EgyptAir sur le tarmac de l'aéroport du Caire, jeudi 19 mai 2016. (KHALED DESOUKI / AFP)

Le Caire et Paris dorment encore lorsque la nouvelle tombe. Jeudi 19 mai, à 4h52, la compagnie EgyptAir annonce sur Twitter que le vol MS804, assuré par un Airbus A320, parti quelques heures plus tôt de Roissy à destination de la capitale égyptienne, a disparu des radars.

En plus des sept membres d'équipage et de trois officiers de sécurité, 56 passagers de douze nationalités différentes se trouvaient à bord. A l'aide des premiers éléments communiqués par les autorités, francetv info retrace les derniers instants du vol.

23h09 (heure du Caire et de Paris) : arrivé à Paris-Charles de Gaulle une heure et quart auparavant en provenance du Caire, l'Airbus A320 quitte son terminal et décolle en direction de la capitale égyptienne.

Aux alentours de 2h05 : le pilote a un dernier contact avec les contrôleurs aériens grecs. Il ne signale "aucun problème" à bord. Selon un responsable de l'aviation civile, il était même "de bonne humeur et a remercié ses interlocuteurs en grec".

A 2h29 : l'A320 pénètre dans l'espace aérien égyptien. Le pilote est alors censé entrer une dernière fois en contact avec les contrôleurs aériens grecs, mais ne le fait pas.

A 2h37 : l'avion, qui se trouvait à une altitude de 37 000 pieds (plus de 11 200 m), effectue "un virage de 90 degrés à gauche puis de 360 degrés à droite en chutant de 37 000 à 15 000 pieds", selon les informations communiquées par le ministre grec de la Défense.

A 2h45 : l'appareil disparaît des radars, selon les informations communiquées plus tard par la compagnie aérienne.

• C'est à 3h15 que le vol MS804 devait atterrir au Caire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.