Des centaines employés et physiciens du Cern ont manifesté mercredi protestant contre des restrictions de budget

Des mesures qui vont "ralentir" leurs recherches, selon eux. Du personnel et des chercheurs du monde entier ont défilé devant le principal bâtiment du Comité des finances du Centre européen de recherche nucléaire (Cern) à Genève alors qu'une réunion se déroulait dans les locaux.Le Cern exploite le plus grand accélérateur de particules au monde.

le \"Grand collisionneur de Hadrions\" (LHC)
le "Grand collisionneur de Hadrions" (LHC) (AFP)

Des mesures qui vont "ralentir" leurs recherches, selon eux. Du personnel et des chercheurs du monde entier ont défilé devant le principal bâtiment du Comité des finances du Centre européen de recherche nucléaire (Cern) à Genève alors qu'une réunion se déroulait dans les locaux.

Le Cern exploite le plus grand accélérateur de particules au monde.

Le directeur du Cern, Rolf Heuer, a présenté aux 20 Etats membres de l'organisation un projet de budget qui a été finalement amputé après discussions de 343 millions de francs suisses (261 millions euros) pour 2011-2015, a indiqué à l'AFP un porte-parole du Cern, James Gillies.

En début de journée, le Comité avait annoncé des coupures budgétaires plus importantes de 450 millions de francs suisses. Le budget finalisé doit être approuvé le 16 septembre par les Etats membres.

"Cela va avoir un impact sur la vitesse à laquelle nous pourrons avoir des résultats", a reconnu M. Gillies. "Mais pas de façon dramatique", a-t-il insisté.

En juin, les Etats membres du Cern avaient rejeté une première proposition de l'administration du Cern prévoyant un budget de quelque 5 milliards de francs (3,8 milliards d'euros) sur la période.

"Les coupes budgétaires vont ralentir l'accélérateur"
Le porte-parole a insisté sur le fait que le Cern faisait tout pour que ces restrictions aient un impact limité sur le Grand collisionneur de Hadrons (LHC), l'anneau de 27 km de circonférence enfoui à 100 mètres sous terre entre la France et la Suisse, destiné à faire des recherches fondamentales sur la formation de l'Univers.

"La direction a eu le sentiment qu'elle pouvait ralentir les choses sans compromettre le futur" du LHC, a insisté M. Gillies.

Les manifestants, réunis sous une bannière "Une recherche sans budget c'est une Europe sans avenir", se montraient plus inquiets, mettant en avant le fait que certains pays réclamaient des coupes budgétaires encore plus importantes ainsi que des réductions de personnel.

Le Cern a déjà baissé ces dernières années, le nombre de ses employés qui atteint désormais 2.200 personnes contre 3.000 au milieu des années 90.

"Les coupes budgétaires vont ralentir notre accélérateur", a martelé le responsable de l'association du personnel, Gianni Deroma.

"Nous partageons (ces) préoccupations. Nous faisons face à des mesures similaires au niveau européen, mais qui n'ont pas encore été quantifiées", a relevé un représentant du personnel de l'Agence spatiale européenne (ESA), Bruno Leone.

Le LHC, un instrument d'excellence
Le LHC, l'instrument de physique le plus précis au monde qui a coûté quelque 3,9 milliards d'euros, doit permettre de recréer les conditions de l'Univers qui ont suivi le Big Bang.

Après des débuts difficiles et deux pannes, il engrange les records depuis plusieurs mois, en réalisant des collisions de particules élémentaires à des vitesses inégalées.