Cet article date de plus de dix ans.

Des actionnaires du Crédit agricole dénoncent des erreurs stratégiques

Réunion houleuse ce matin au Carrousel du Louvre entre dirigeants et actionnaires de Crédit agricole SA. Passablement énervés par l'effondrement de leurs actions en bourse depuis août 2011, ces derniers critiquent sévèrement les choix stratégiques du groupe bancaire à l'international.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Colère et exaspération des actionnaires ce
matin lors de l'assemblée générale du Crédit agricole. Depuis le début de l'année,
le titre a perdu 30% de sa valeur, passant sous la barre symbolique des 3 euros
il y a quelques jours, son plus bas niveau historique. Suite d'une chute libre
qui a débuté dès l'été dernier, l'action plongeant de 54% en 2011.

La faute à la
crise de la dette dans la zone euro et, selon certains actionnaires, à des investissements
hasardeux à l'international dans les années 2000, au premier rang desquels le
rachat en Grèce d'Emporiki en 2006. "La
crise grecque coûte douloureusement au groupe Crédit agricole
", a reconnu son directeur général Jean-Paul Chifflet, tout en assurant que "les
caps seront passés. Nous faisons le ménage (...), nous préparons
l'avenir".
 Un avenir suspendu donc à
l'évolution de la situation à Athènes. Très implanté dans le pays via sa
filiale locale (Emporiki), le groupe reste "très attentif, la situation
du pays est préoccupante
", indiquait Jean-Paul Chifflet il y a une
dizaine de jours.

Dans l'hypothèse d'une sortie de la Grèce
de la zone euro, des analystes de Deutsche Bank ont estimé qu'Emporiki devrait être
recapitalisés à hauteur de 5,1 milliards d'euros. "Bien sûr, nous ne
spéculons pas sur un scénario de sortie de la Grèce de la zone euro, mais nous
réfléchissons à toutes les hypothèses
", avait ajouté Jean-Paul Chifflet
dans un entretien à l'AFP le 11 mai.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.