Dépendant aux jeux d'argent, un Autrichien obtient le remboursement de 438 000 euros

Sa dépendance, constatée par un psychiatre, lui a permis de récupérer plus la moitié de ce qu'il avait dépendé dans des machines à sous.

Des clients jouent aux machines à sous dans un casino en Italie, le 5 mars 2012.
Des clients jouent aux machines à sous dans un casino en Italie, le 5 mars 2012. (ANDREAS SOLARO / AFP)

Une décision très rare. Un joueur autrichien a obtenu d'un tribunal le remboursement de 438 000 euros dilapidés dans des machines à sous. Le joueur a affirmé et partiellement prouvé avoir dépensé quelque 800 000 euros, entre 2006 et 2010, dans ces machines qui pullulent à Vienne.

"Le tribunal a reconnu qu'il était en état d'incapacité contractuelle en raison de sa dépendance, constatée par un psychiatre", a expliqué son avocat, Me Christoph Naske, jeudi 11 décembre. Le juge civil a en conséquence prononcé la nullité des actes de jeu a et ordonné un remboursement. "Contrairement aux casinos, il n'est pas possible à Vienne de se faire interdire de salle de machines à sous. Et ces machines se retrouvent aussi dans divers endroits comme des stations services", a rappelé l'avocat.

La municipalité de Vienne a décidé en novembre d'interdire l'exploitation des machines à sous hors casino à compter du 1er janvier 2015, ces engins étant considérés comme un facteur d'aggravation de la pauvreté. La capitale compte quelque 2 600 bandits manchots.