VIDEO. "Projet Daphne" : la vente de passeports à Malte, un sujet d’enquête qui dérange

Cinq mois avant l'assassinat de la journaliste Daphne Caruana Galizia, une source lui avait remis des échanges d'e-mails pour le moins troublants.

Voir la vidéo

A Malte, depuis 2014, un étranger peut obtenir la nationalité du pays pour la modique somme d'un million de dollars minimum. Un passeport maltais offre de nombreux avantages : il permet notamment de faire des affaires facilement au sein de l'Union européenne. Assassinée le 16 octobre 2017 dans un attentat à la voiture piégée, la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia avait enquêté sur cette vente de passeports controversée et montré comment des millionnaires utilisent ce système pour faciliter leur implantation dans l'Union européenne.

Neuf jours après le meurtre de la journaliste, le Premier ministre de Malte se rend à une conférence à Dubaï pour montrer que son pays "va de l'avant" et reste "ouvert aux affaires". Une conférence organisée par Henley & Partners, l'entreprise qui a mis en place la vente de passeports à Malte. 

Or, cinq mois avant l'assassinat de Daphne Caruana Galizia, une source avait remis à la journaliste d'investigation maltaise des échanges d'e-mails troublants. Dans ces e-mails, le président de Henley & Partners discute avec le Premier ministre maltais et Jonathan Cardona, le directeur de l'agence de vente de passeports, de lourdes poursuites judiciaires contre Daphne Caruana Galizia. "L'idée était que cela consommerait tout son temps et son argent, jusqu'à ce qu'elle soit forcée d'abandonner. Ils se concertaient pour mettre fin à sa carrière", témoigne aujourd'hui le fils de la journaliste.

45 journalistes réunis autour du "Projet Daphne"

Depuis la mort de Daphne Caruana Galizia, trois hommes ont été arrêtés et inculpés de meurtre, mais l'identité d'éventuels commanditaires de l'assassinat reste un mystère. Alors, réunis au sein du "Projet Daphne", 45 journalistes de 18 organismes de presse, dont Radio France et France 2, ont décidé d'enquêter sur les circonstances du meurtre de Daphne Caruana Galizia et de poursuivre son travail sur la corruption et le blanchiment d'argent. 

Le Projet Daphne est coordonné par Forbidden Stories, un réseau international de journalistes qui a pour but de continuer les travaux de journalistes emprisonnés ou assassinés.

Le Premier ministre de Malte, Joseph Muscat, à un sommet de l\'Union européenne à Bruxelles, le 19 octobre 2017.
Le Premier ministre de Malte, Joseph Muscat, à un sommet de l'Union européenne à Bruxelles, le 19 octobre 2017. (DARIO PIGNATELLI / REUTERS)