Malte : sous le feu des critiques, le Premier ministre annonce sa démission

Joseph Muscat est soupçonné d'ingérences dans l'enquête sur le meurtre de la journaliste Daphne Caruana.

Le Premier ministre maltais, Joseph Muscat, lors d\'un déplacement en Autriche, le 19 septembre 2018. 
Le Premier ministre maltais, Joseph Muscat, lors d'un déplacement en Autriche, le 19 septembre 2018.  (CHRISTOF STACHE / AFP)

Sa position était devenue intenable. Lors d'une intervention à la télévision nationale, dimanche 1er décembre, le Premier ministre maltais a annoncé sa démission. Soupçonné d'ingérences dans l'enquête sur le meurtre de la journaliste Daphne Caruana Galizia, Joseph Muscat est parvenu à obtenir le soutien de son Parti travailliste pour rester en poste jusqu'en janvier. Il demande en effet à son parti de commencer le processus d'élection pour choisir son successeur le 12 janvier 2020.

Les appels à démission s'étaient multipliés après la mise en examen de Yorgen Fenech, l'un des hommes les plus riches de Malte et proche de membres du gouvernement, pour complicité de meurtre dans le cadre de l'enquête sur le meurtre de la journaliste Daphne Caruana Galizia en 2017.

Daphne Caruana Galizia, qui enquêtait sur des scandales de corruption et des affaires de blanchiment d'argent ou de trafic d'influence, a été tuée le 16 octobre 2017 dans l'explosion d'une bombe placée sous sa voiture. L'enquête s'est transformée en crise politique pour le gouvernement du Premier ministre Joseph Muscat.