Crise des migrants : en Italie, Hollande prône la solidarité européenne

François Hollande a évoqué la question de migrants avec le président du Conseil italien, Matteo Renzi. Le président français a prôné la solidarité européenne.

(A Milan, François Hollande et Matteo Renzi ont évoqué la crise des migrants © REUTERS/Flavio Lo Scalzo)

Après avoir inauguré le pavillon français à l'exposition universelle, François Hollande s'est entretenu avec le président du Conseil italien Matteo Renzi. Au programme des discussions la crise grecque et aussi la crise des migrants. Sur ce dernier point François Hollande a prôné la solidarité de toute l'Europe.

François Hollande et Matteo Renzi se sont surtout appliqués à calmer les tensions entre les deux pays. "Je ne pense pas qu'il y ait eu des tensions entre nous ", même si "parfois quelques ministres peuvent se laisser aller à quelques déclarations, c'est comme dans des fiançailles qui durent longtemps ", a ainsi affirmé Matteo Renzi. Une allusion directe aux échanges tendus de ces dernières semaines entre les ministres français et italien de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve et Angelino Alfano à propos de la situation des migrants présents à Vintimille. Les forces de l'ordre françaises les empêchent de passer la frontière.

A Vintimille, "nous avons voulu que les règles soient appliquées de part et d'autres (...) Il n'y a pas de fermeture des frontières, il y a des contrôles qui sont faits (...) les règles sont respectées, nous appliquons les règles ", a assuré François Hollande. "L'Italie ne peut pas porter seule le fardeau pour les autres ", a également déclaré le président de la République, indiquant que la France était disponible pour aider à l'enregistrement des migrants, dans le cadre d'une action européenne. "Ce n'est pas à l'Italie d'assurer seule cette opération ", a souligné François Hollande.

"L'Italie ne peut pas porter seule le fardeau pour les autres" explique François Hollande
--'--
--'--