Crimée : les Russes attaquent un navire ukrainien, Obama inquiet

Une vedette russe s'est lancée ce lundi à l'assaut d'un navire ukrainien sur le lac Donouzlav, dans l'ouest de la Crimée. Dans le même temps, des troupes russes se sont massées à la frontière ukrainienne. La Maison-Blanche a fait part ce lundi de son inquiétude face "à l'escalade potentielle dans l'est et le sud de l'Ukraine". En marge du sommet sur le nucléaire de La Haye, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a commencé à discuter avec son homologue ukrainien Andriï Dechtchitsa.

(Reuters)

Après avoir donné
l'assaut ce lundi à la base ukrainienne de Feodossia en Crimée – désormais
rattachée à la Russie – les troupes russes ont attaqué un navire
ukrainien. Une vedette russe s'est
en effet lancée sur le navire de débarquement Konstiantyn Olchanski. Ce dernier stationnait sur le lac Donouzlav
dans l'ouest de la péninsule.

Selon des reporters de
l'Agence France Presse, présents sur place, des tirs ont été entendus à
l'approche de l'embarcation russe. Un grand nuage de fumée s'est ensuite élevé
devant le navire ukrainien. Il pourrait s'agir d'un rideau de fumée lancé par
l'équipage. Un équipage qui a ensuite débarqué sur le rivage à bord de zodiacs.

A lire aussi ►►►Crimée : les soldats russes font tomber les bases ukrainiennes

A lire aussi ►►► Crimée : le président ukrainien ordonne l'évacuation des bases

Tension grandissante

Ce nouvel épisode
illustre la tension grandissante en Crimée. Tension qui se caractérise aussi par
l'important déploiement de forces russes à la frontière ukrainienne. Une présence militaire russe qui continue de
croître selon un responsable militaire américain.

La Maison-Blanche est
"très inquiète " des risques d'escalade créés par la présence de
troupes russes à la frontière ukrainienne – il y aurait 20.000 soldats déployés
par la Russie avec des véhicules de transports terrestres et aériens, ainsi que
des avions de combat. C'est ce qu'affirme un proche collaborateur du président
américain Barack Obama.

Pas d'indices d'une invasion "imminente"

"Nous sommes très
inquiets de l'escalade potentielle dans l'est et le sud de l'Ukraine
",
à cause de la présence de ces soldats, que Washington "observe de très
près
", a déclaré le conseiller adjoint à la sécurité nationale de Barack Obama,
Ben Rhodes, lors d'un point de presse à La Haye en marge d'un sommet sur la
sécurité nucléaire.

Néanmoins, toujours selon
les responsables américains, il n'y a pas pour l'instant pas d'indices d'une
invasion "imminente " de l'est de l'Ukraine. "Mais s'ils (les
Russes) décident de bouger, cela ne prendrait pas beaucoup de temps
",
détaillent les Etats-Unis.

Discussions entre la Russie et l'Ukraine

En marge de ce sommet de La Haye, Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères russes, a commencé à discuter avec Andriï Dechtchitsa, son homologue ukrainien. Selon la responsable de la presse au ministère russe des Affaires étrangères, cette rencontre a lieu "en tête à tête".