Corruption : les institutions européennes pointées du doigt

L'ONG Transparency International publie ce jeudi un rapport sur la corruption au sein des institutions européennes. A quelques semaines des élections au sein des pays de l'UE, l'organisation pointe des lacunes et une vulnérabilité augmentant les risques de corruption au sein des dix institutions de l'Union européenne.

(Estelle Cognacq Radio France)

Attention aux risques de corruption au sein des institutions européennes. C'est en substance le message que fait passer Transparency international dans un rapport publié ce jeudi. Dans les 248 pages mises en ligne, l'ONG alerte sur les lacunes existantes "en matière d'éthique, de transparence et de contrôle des fonds publics " au sein de l'Union européenne.

"Ces dernières années, les institutions européennes ont entrepris plusieurs actions pour mettre de l'ordre dans leur maison, mais les fondations, bien que solides, sont fragilisées par la complexité des règles, la complaisance et l'absence de suivi ", explique le directeur du bureau européen de Transparency International, Carl Dolan, dans le communiqué publié sur le site.

Pas de système de vérification des avoirs des députés européens

L'organisation anti-corruption pointe plusieurs domaines où il existe ainsi des risques de corruption. "En dépit de l'obligation légale, une seule institution dispose d'un mécanisme efficace de protection, en interne, des lanceurs d'alerte ", explique notamment l'ONG.

Transparency international déplore également l'absence d'un système de vérification des avoirs déclarés par les commissaires ou les députés européens, et le fait que "fin 2013, seulement sept entreprises ont été exclues des appels d'offres de l'UE suite à des affaires de corruption ".

A LIRE AUSSI ►►► La corruption en Europe, 120 milliards d'euros par an

Et l'ONG de demander la mise en place d'une politique de "transparence par défaut ", d'instaurer "une culture de la transparence " avec "des dispositifs d'alerte interne efficaces au sein de toutes les institutions ", à l'heure où 70% des Européens "pensent que la corruption est présente au sein " de ces mêmes institutions.

Mais tout n'est pas négatif, précise l'organisation. Elle souligne ainsi l'existence, au sein de l'UE, "de règles et de pratiques en ligne avec les meilleurs standards internationaux ".