Chancelière depuis dix ans, Angela Merkel en difficulté sur les migrants

C'était il y a 10 ans jour pour jour, une femme prenait pour la première fois la tête de l'Allemagne. Après son succès deux mois plus tôt aux élections fédérales, la chrétienne-démocrate Angela Merkel entrait à la Chancellerie. Après 10 ans à survoler les sondages, elle est aujourd'hui en difficulté.

(Angela Merkel, dix ans après © Matthias Balk/AP/SIPA)

 Lorsqu’Angela Merkel est élue il y a dix ans, deux mois après avoir frôlé la défaite, un tiers seulement de ses concitoyens s’attend à ce qu’elle devienne une chancelière forte. Une décennie plus tard, ils sont 56% à être de cet avis. Les Allemands sont satisfaits globalement de la politique menée depuis dix ans par les trois gouvernements Merkel. Politique étrangère, crise de l’Euro, baisse du chômage, désendettement : le bilan de la chancelière est positif pour les électeurs sur ses sujets centraux. Quinze des vingt décisions essentielles de la dernière décennie obtiennent des scores largement ou majoritairement positifs qu’il s’agisse de la politique énergétique, de l’introduction du SMIC ou de la limitation de la hausse des loyers.

Reste un domaine, le plus actuel, l’arrivée de nombreux réfugiés, qui constitue la crise la plus difficile pour Angela Merkel depuis dix ans et pour laquelle ses électeurs ne la suivent plus. Son parti, la CDU, est en recul dans les sondages et la popularité de la chancelière également. Mais six Allemands sur dix pensent que personne ne ferait mieux qu’Angela Merkel.