Berlusconi pourrait faire des travaux d'intérêt général dans une maison de retraite

C'est ce que demandent les services sociaux italiens. L'ancien président du Conseil a été condamné à un an de prison pour fraude fiscale, mais en raison de son âge, il n'est pas incarcéré. 

L\'ancien président du Conseil italien, Silvio Berlusconi, le 19 février 2014 à Rome (Italie).
L'ancien président du Conseil italien, Silvio Berlusconi, le 19 février 2014 à Rome (Italie). (ANDREAS SOLARO / AFP)

Silvio Berlusconi va-t-il travailler dans une maison de retraite ? Les services sociaux italiens ont demandé, mardi 8 avril, à la justice s'il était possible que l'ancien président du Conseil, condamné à un an de prison pour fraude fiscale, puisse accomplir sa peine sous forme de travaux d'intérêt général dans une maison de retraite.

La justice italienne doit décider jeudi si l'ancien chef du gouvernement doit être assigné à résidence ou être contraint à des travaux d'intérêt général. En raison de son âge, 77 ans, Berlusconi ne devrait pas être incarcéré.

Selon la proposition des services sociaux présentée à la justice, Berlusconi devrait travailler une journée par semaine dans une maison de retraite, précise une source judiciaire. Pas sûr que cette option plaise au Cavaliere.