Cet article date de plus de dix ans.

Benoît XVI a invité l'Europe à ne pas oublier la douleur "trop peu reconnue" de l'extermination des roms par les nazis

Les roms et autres gens du voyage, venant surtout d'Italie, étaient venus samedi au Vatican pour célébrer le 150e anniversaire de la naissance du tzigane d'origine espagnole Zeffirino Gimenez Malla, béatifié en 1997 par Jean Paul II.Il les a invités à voir l'avenir avec confiance et à écrire "ensemble une nouvelle page d'histoire" avec l'Europe.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Familles roms expulsées d'un champ à Nantes le 25 mars 2010 (AFP - FRANK PERRY)

Les roms et autres gens du voyage, venant surtout d'Italie, étaient venus samedi au Vatican pour célébrer le 150e anniversaire de la naissance du tzigane d'origine espagnole Zeffirino Gimenez Malla, béatifié en 1997 par Jean Paul II.

Il les a invités à voir l'avenir avec confiance et à écrire "ensemble une nouvelle page d'histoire" avec l'Europe.

Des milliers de personnes "tuées de manière barbare"

Cet assassinat de masse sous le nazisme est "un drame encore trop peu reconnu (...). La conscience européenne ne peut oublier une telle douleur. Que jamais plus votre peuple soit l'objet de vexations, de refus et de mépris!", s'est exclamé Benoît XVI. "Des milliers de femmes, d'hommes et d'enfants ont été tués de manière barbare dans les camps d'extermination", a-t-il rappelé, parlant du "goût amer" de siècles de "rejet et parfois de persécution".

Dans le même temps, le pape a souligné que l'Europe, "qui abaisse ses frontières et considère comme richesse la diversité des peuples et des cultures, vous offre de nouvelles possibilités". "Des problèmes graves et préoccupants demeurent (...). Vos fils ont droit à une vie meilleure", a-t-il martelé.

S'insérer dans le tissu européen

Le pape leur a demandé d'apporter "leur collaboration effective et loyale" pour que "vos familles s'insèrent dignement dans le tissu civil européen".

Il a insisté sur l'éducation: "nombreux parmi vous sont les jeunes qui désirent s'instruire et vivre avec les autres et comme les autres", a-t-il dit. "La recherche de logements et d'un travail dignes, de l'instruction pour les enfants constitue les bases sur lesquelles construire l'intégration", a-t-il poursuivi.

Benoît XVI a entendu quatre témoignages: celui d'une vieille femme tzigane autrichienne, survivante d'Auschwitz et de Bergen-Belsen, ceux de deux jeunes ayant grandi dans des campements à Rome, et celui d'une religieuse rom originaire de Slovaquie.

Selon les historiens, entre 200.000 à 500.000 membres de la communauté des gens du voyage ont été massacrés par les nazis.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.