Au moins 27 morts après une collision ferroviaire en Italie : l'erreur d'aiguillage privilégiée par la police

Selon un nouveau bilan ce mercredi, l'accident ferroviaire de mardi au nord de Bari a fait au moins 27 morts et plusieurs dizaines de blessés. La collision frontale entre deux trains s'est produite sur une voie unique. Une erreur d'aiguillage pourrait être à l'origine de l'accident.

(Les wagons de tête des deux trains ont été particulièrement impactés par la collision © REUTERS)

Une collision frontale entre deux trains de voyageurs s'est produite mardi en fin de matinée au nord de Bari dans les Pouilles, en Italie. Un nouveau bilan dans la nuit de mardi à mercredi a été porté à 27 morts au moins. L'accident est peut-être dû à une erreur d'aiguillage. C'est en tout cas "l'hypothèse privilégiée" selon le chef de la police municipale de Corato, ville située juste à côté des lieux de l'accident. 

L'accident a eu lieu sur une portion ferroviaire à voie unique, située entre les villes de Corato et Andria. Les secours sont intervenus en pleine canicule, à la recherche des victimes dans un amas de ferraille. Plusieurs passagers, dont un enfant, ont été sortis vivants des décombres.

Deux trains de quatre voitures 

Les premières images des trains accidentés ont montré les conséquences d'un choc violent impactant les premiers wagons de chacun des convois. Les trains se sont percutés, de face, en rase campagne. Les wagons de tête ont été pulvérisés lors de l'impact. En cette période estivale, les deux trains composés chacun de quatre voitures, étaient semble-t-il très remplis. Le trafic est interrompu entre Corato et Barletta dans les Pouilles. 

Matteo Renzi se rendra sur place dans la soirée

Le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi a promis de faire toute la lumière sur cet accident, qualifié de "tragédie" par la protection civile. "Nous ne nous arrêterons pas tant que toute la lumière ne sera pas faite. Maintenant c'est le moment des larmes et il faut en premier lieu récupérer les victimes et les blessés ", a déclaré Matteo Renzi depuis Milan, avant d'annoncer son retour anticipé dans la capitale italienne. Il devait se rendre mardi dans les Pouilles sur les lieux de la collision.

Après cette catastrophe ferroviaire, Jean-Marc Ayrault, le ministre français des Affaires étrangères, a présenté les condoléances de la France à l'Italie. "Je présente mes condoléances aux familles des victimes et souhaite prompt rétablissement aux blessés. Dans cette épreuve, l’Italie peut compter sur la solidarité et l’amitié de la France ", peut-on lire dans le communiqué du quai d'Orsay.