Cet article date de plus de six ans.

Treize nouvelles perquisitions antiterroristes effectuées en Belgique

Quatre personnes ont été placées en garde à vue.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des policiers belges à Schaarbeek, près de Bruxelles (LAURIE DIEFFEMBACQ / BELGA / AFP)

Les interpellations continuent en Belgique, cinq jours après les attentats de Bruxelles. Quatre personnes étaient en garde à vue, dimanche 27 mars, à la suite de treize nouvelles perquisitions antiterroristes dans plusieurs villes de Belgique, a annoncé le parquet fédéral.

"Au total, neuf personnes ont été emmenées pour audition" dans ce "dossier de terrorisme" mais "cinq d'entre elles ont été libérées", a déclaré le parquet dans un communiqué, sans toutefois dire si ces opérations étaient liées à l'enquête sur les attentats jihadistes qui ont fait 28 morts mardi.

Un placement en détention décidé dans la journée

"Le magistrat instructeur décidera dans le courant de la journée" du placement ou non des quatre personnes auditionnées "en détention préventive", a-t-il ajouté, refusant de préciser le résultat des perquisitions. Quatre perquisitions ont été menées à Malines et une à Duffel, deux villes de la région flamande dans le nord du pays. Les huit autres ont eu lieu dans divers quartiers de Bruxelles.

Un premier suspect, Fayçal Cheffou, a été inculpé dans l'enquête sur les attentats. Deux autres hommes ont été inculpés ces derniers jours dans une affaire distincte, liée à un projet d'attentat déjoué jeudi en France.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attentats de Bruxelles

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.