Bruxelles : le mode opératoire rappelle celui des attentats de 2016

L'explosion dans une gare de Bruxelles n'a pas été revendiquée, mais elle est traitée ce mercredi 21 juin comme une affaire terroriste par les autorités belges.

France 2

Le parquet de Bruxelles a très vite conclu à une attaque terroriste, sans pour autant divulguer ni l'identité ni le profil de l'homme abattu dans la gare Centrale mardi soir. Mais le modus operandi en rappelle d'autres. La valise piégée, qui devait faire beaucoup plus de dégâts qu'elle n'en a faits, et la ceinture d'explosifs rappellent notamment les attentats de Bruxelles qui avaient fait 32 morts le 22 mars 2016 à l'aéroport de Zaventem et dans le métro.

Réunion d'un conseil de sécurité

Depuis, la capitale belge est en alerte 3 sur une échelle de 4, ce qui signifie qu'un attentat est possible et vraisemblable. Une nouvelle conférence de presse aura lieu ce mercredi matin par le porte-parole du parquet. Le Premier ministre tiendra ce matin également son conseil de sécurité, conclut le journaliste de France 2, Valéry Lerouge, qui s'exprime en direct de la gare Centrale de Bruxelles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le procureur fédéral belge, Eric Van Der Sypt, tient une conférence de presse mardi 20 juin à Bruxelles, après une explosion qui n\'a pas fait de blessés, à l\'intérieur de la gare de Bruxelles-Central.
Le procureur fédéral belge, Eric Van Der Sypt, tient une conférence de presse mardi 20 juin à Bruxelles, après une explosion qui n'a pas fait de blessés, à l'intérieur de la gare de Bruxelles-Central. (DURSUN AYDEMIR / ANADOLU AGENCY/ AFP)