Armes à feu, épées, arbalètes… La Belgique détruit 14 tonnes d'armes illégales

Depuis 2013, environ 93 000 armes ont été ainsi détruites, selon les autorités belges.

Armes à feu saisies en Belgique, au siège de la police fédérale, à Bruxelles, le 12 mai 2011. (Photo d\'illustration)
Armes à feu saisies en Belgique, au siège de la police fédérale, à Bruxelles, le 12 mai 2011. (Photo d'illustration) (THIERRY ROGE / REUTERS)

Dix mille armes illégales, saisies ou abandonnées en Belgique, au cours des six derniers mois ont été détruites dans un haut fourneau de Gand, annonce Koen Geens, le ministre belge de la Justice, dans un communiqué. Parmi ces 14 tonnes d'armes fondues à une température de 1 670°C ont été collectées, outre des armes à feu, "des épées, des battes de baseball et des arbalètes".

Cette collecte est "une étape importante dans la lutte contre la criminalité grave", qui doit servir à "se faire une meilleure idée" des armes circulant illégalement en Belgique, souligne le communiqué. Depuis 2013, environ 93 000 armes ont été ainsi "définitivement détruites", selon les autorités. La plupart étaient liées à des enquêtes judiciaires.

Le ministère de la Justice a par ailleurs lancé le 1er mars dernier une opération de régularisation massive des armes à feu détenues sans permis. Pendant cette période d'amnistie, qui se poursuivra jusqu'à la fin de l'année, les citoyens belges peuvent déclarer et remettre les armes qu'ils possèdent sans autorisation et ne seront pas poursuivis pénalement.