Cet article date de plus de neuf ans.

Arménie. Le président sortant Serge Sarkissian réélu

Sa victoire est contestée par son principal adversaire, dont les partisans dénoncent des fraudes massives.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président arménien Serge Sarkissian à l'Elysée, à Paris, le 12 novembre 2012. (MAXPPP)

Le président arménien sortant Serge Sarkissian a été réélu avec 58,64% des suffrages, d'après les résultats complets diffusés mardi 19 février par la Commission électorale centrale. Cette victoire est contestée par son principal adversaire, l'ancien ministre des Affaires étrangères, dont les partisans dénoncent des fraudes massives. Raffi Hovannissian arrive en seconde position avec 36,75% des voix. Le taux de participation a été de 60%, indique la Commission électorale centrale.

"Cela a été la meilleure élection dans l'histoire de l'Arménie indépendante. Elle montre que les processus démocratiques sont irréversibles", a affirmé Edouard Charmazanov, porte-parole du Parti républicain de Serge Sarkissian. De son côté, la police a également démenti les allégations du candidat vaincu comme "une fiction manifeste". 

A l'issue du scrutin mais avant la proclamation des résultats définitifs, Raffi Hovannissian a assuré être le véritable vainqueur. Il a appelé Serge Sarkissian à concéder sa défaite. Serge Sarkissian "doit devenir le premier président de l'Arménie à reconnaître la victoire du peuple. Notre peuple mérite d'avoir un président élu de jure", a-t-il dit, en parlant de lui-même. Son porte-parole a pour sa part dénoncé un scrutin "honteux marqué par une quantité énorme de fraudes". Il a appelé à une manifestation mardi après-midi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.