Cet article date de plus de huit ans.

Arctique : dix navires de guerre russes sur la route du Nord

Alors que le réchauffement climatique et le recul de la banquise permettent le passage par la route du Nord, entre l'Europe et l'Extrême-Orient, Moscou a annoncé lundi la réouverture d'une base militaire et l'envoi sur zone de navires de guerre "pour garantir la sécurité".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Jorge Silva Reuters)

Quatre brise-glace à propulsion nucléaire suivis par dix navires de guerre dont le croiseur à propulsion nucléaire Pierre Le Grand. Cette flotille russe a emprunté la route maritime du Nord aussi appelée passage du Nord-Est, qui relie l'Europe à l'Asie de la mer de Kara au détroit de Béring. Direction la base miltaire des îles de Nouvelle-Sibérie où elle est arrivés la semaine dernière avec l'objectif d'y maintenir une présence navale permanente.

"Non seulement nous allons rouvrir la base militaire mais restaurer l'aérodrome afin de le remettre en état de marche et permettre aux services de secours, aux hydrologues et aux spécialistes du climat de travailler ensemble pour garantir la sécurité et un travail efficace " a expliqué lundi Vladimir Poutine.

Un raccourci polaire au centre de toutes les attentions

Ce passage du Nord-Est devrait
jouer un rôle de plus en plus important dans les échanges internationaux, de
1,26 million de tonnes l'an dernier, le trafic passera à 50 millions de tonnes
en 2020, selon la Fédération  des
armateurs norvégiens. "Cela va potentiellement bouleverser le schéma du commerce mondial ",  a expliqué Sam Chambers, du magazine SinoShip.
Le passage va aussi
permettre d'exploiter d'éventuelles immenses ressources de gaz et
d'hydrocarbures. Fin août, les garde-côtes russes ont arraisonné un bateau de
Greenpeace qui protestait contre des
projets de forage russo-américains.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.