Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo Violences xénophobes en Allemagne : Angela Merkel condamne les "chasses à l'homme" et les "manifestations de haine"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Violences xénophobes en Allemagne : l'indignation d'Angela Merkel
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Après les manifestations violentes de l'extrême droite contre les migrants à Chemnitz (Saxe), Angela Merkel a fermement condamné des actes qui "n'ont pas leur place dans l'Etat de droit".

Des manifestations qui dégénèrent, des saluts hitlériens et des slogans hostiles aux migrants et aux étrangers. Depuis 48 heures, Chemnitz, dans l'est de l'Allemagne, vit au rythme des violences perpétrées par les néonazis. La cité de Saxe, connue pour être un bastion de l'extrême droite, s'est embrasée dimanche 26 août. La veille, un Allemand de 35 ans a été tué à coups de couteau. Les deux auteurs présumés, qui ont été arrêtés, seraient syrien et irakien.

Cette violence "n'a pas sa place dans un État de droit"

Sur les réseaux sociaux, le pays tout entier découvre avec stupeur des scènes de chasse à l'étranger en pleine rue. Face à ceux qui veulent stopper le flot des demandeurs d'asile, des antifascistes tentent de leur barrer la route. Les échauffourées font plusieurs blessés.

Dans l'après-midi du mardi 28 août, Angela Merkel a fermement condamné cette flambée de racisme : "Ce que nous avons vu n'a pas sa place dans un État de droit. Ces images de chasse à l'homme collective et ces manifestations de haine n'ont pas leur place dans un État de droit." Aux dernières élections, l'AfD, parti anti-immigrés et anti-islam, est devenu la toute première force politique de la ville.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Allemagne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.