Pourquoi l’Allemagne opte-t-elle pour une dose de protectionnisme ?

Valery Lerouge explique pourquoi le gouvernement allemand a choisi de mettre son veto en cas de rachat d’entreprises par des investisseurs étrangers.

FRANCE 2

En Allemagne, le gouvernement peut désormais mettre son veto en cas de rachat d’entreprises par des investisseurs étrangers. Comment expliquer un tel revirement de Berlin ? "Parce qu’à plusieurs reprises l’an passé, l’Allemagne a laissé filer ou failli perdre plusieurs de ses fleurons industriels", explique Valery Lerouge, en direct.

Pas d’accord à 28

ll y a eu d’abord le cas de Kuka, le fabricant de robots industriels rachetés par les Chinois pour 4,5 milliards d’euros. "Puis, il y a eu le géant de l’éclairage Osram, sauvé in extremis. Des cas très symboliques qui ont retourné l’opinion publique allemande et avec elle, les politiques. Angela Merkel souhaitait donc une réponse concertée de l’Union européenne, avec Rome et Paris. Mais les 28 ne sont pas d’accord sur ce sujet. Le dossier risquait donc de s’éterniser, elle n’a donc pas voulu attendre", ajoute le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le drapeau allemand flotte au dessus du Reichstag, à Berlin, le 26 octobre 2013.
Le drapeau allemand flotte au dessus du Reichstag, à Berlin, le 26 octobre 2013. (MAXPPP)