Allemagne : l'émergence d'une gauche anti-migrants

Un mouvement d'extrême gauche anti-migrants vient de naître en Allemagne. Le parti lancé par Sarah Wagenknecht entend récupérer les voix d'extrême droite.

France 2

Sarah Wagenknecht, égérie de l'extrême gauche, veut dynamiter la vie politique allemande. Longtemps défenseuse de la RDA communiste, elle tente aujourd'hui de séduire les électeurs d'extrême droite. Son mouvement, baptisé Aufstehen (Debout), compte déjà 100 000 adhérents. "J’en ai marre de laisser la rue au parti d'extrême droite parce que beaucoup des gens qui le suivent ne sont pas simplement xénophobes. Ils se sentent plutôt laissés de côté, abandonnés par la politique", a-t-elle déclaré.

Une personnalité qui cultive les deux extrêmes

Sarah Wagenknecht fait le grand écart entre les deux extrêmes. Elle cultive sa ressemblance avec la révolutionnaire Rosa Luxembourg, fondatrice du premier parti communiste d'Allemagne, et son mari est Oskar Lafontaine, un ancien ministre classé à gauche. Mais sur la question des migrants, cette fille d'un père iranien rejoint le discours de la droite populiste : elle dénonce l'ouverture incontrôlée des frontières et reproche à la gauche sa naïveté sur ses questions. Des propos qui choquent dans son propre camp. Elle s'est fait entarter par un militant antifasciste lors d'un congrès. Elle quitte aujourd'hui le parti de gauche et selon un sondage, un tiers des Allemands envisagent de la soutenir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Sahra Wagenknecht, députée allemande du parti \"Die Linke\", a reçu un gâteau en pleine figure lors d\'un congrès du parti à Magdebourg (Allemagne), samedi 28 mai 2016.
Sahra Wagenknecht, députée allemande du parti "Die Linke", a reçu un gâteau en pleine figure lors d'un congrès du parti à Magdebourg (Allemagne), samedi 28 mai 2016. (REUTERS / FRANCETV INFO)