Cet article date de plus de neuf ans.

Adolf Hitler aurait protégé un ancien camarade juif

Retrouvé par l'historienne Susanne Mauss, un document d'archives de la Gestapo de Düsseldorf dévoile qu'Adolf Hitler a accordé sa protection provisoire à un officier juif de son unité combattante lors de la Première Guerre mondiale.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Ernst Hess, juge du tribunal d'instance de Düsseldorf "était
pendant la guerre 1914/1918 dans la même compagnie que le Führer et
provisoirement le chef de compagnie du Führer"
,  indique le document publié dans le Jewish Voice from Germany. M. Hess était considéré juif par les lois
raciales de Nuremberg avec quatre grands-parents juifs. Après avoir été
contraint de quitter son poste de juge en 1936, il demanda à Hitler un régime d'exception
justifiant avoir servi la patrie durant la Première Guerre mondiale.

Le document, découvert à l'occasion de recherches
entreprises par l'historienne pour la préparation d'une exposition, souligne qu'Adolf
Hitler souhaitait voir la demande du juge d'obtenir un traitement d'exception être
prise en compte "avec bienveillance" .

Daté du 19 août 1940, le papier fait "référence au
souhait du Führer et ça, c'est vraiment étonnant"
déclare l'historienne
qui précise que l'évocation du Führer dans ce genre de correspondances était
rarissime.

Selon l'enquête menée par
Susanne Mauss, Ernst Hess a pu profiter de cette protection provisoirement avant que celui-ci ne lui ait été retiré au printemps 1941. Il fut ensuite déporté au camp
de Milbertshofen, près de Munich. Et, malgré les conditions très difficiles de
sa détention, Ernst Hess a survécu à la Seconde Guerre mondiale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.