Mémoire d'écran : retour sur plusieurs décennies d'espionnage

La présence d'espions en Europe et aux États-Unis n'est pas nouvelle. Plusieurs de ces agents ont été la cible d'attaques ou ont mystérieusement disparu dans l'histoire contemporaine.

Voir la vidéo
France 2

Un corps de rêve, une gueule d'amour et le regard de braise. Son nom est James Bond, espion maître en séduction, espion de cinéma qui ne craint rien ni sur terre ni dans les airs. Mais le James Bond de la vraie vie est bien différent. George Langelaan étaint un agent secret. L'allure de Monsieur Tout-le-Monde, c'est bien ce qui lui a permis d'être agent secret. Cet anglais parfaitement bilingue a eu de nombreux visages, dont espion dans la France occupée par les Allemands en 1941.

Les années 70 et l'ère de l'espionnage industriel

Un homme qui vivait en permanence avec la peur au ventre. Pendant la guerre froide entre les États-Unis et l'URSS, le monde est alors un nid d'espions qui manipulent et volent des secrets Défense militaire ou technologique. Parfois ils changent de camp et parfois les masques tombent. Deux couples sont accusés d'avoir volé en 1967 dans les locaux de l'OTAN des secrets militaires de la France et de ses alliés. Dans les années 70, la guerre se joue sur le terrain de la technologie. C'est la grande époque de l'espionnage industriel avec ses taupes. Il y a ceux qui disparaissent mystérieusement ou sont empoisonnés comme Sergueï Skripal empoisonné par un agent neurotoxique, le Novitchok, le 26 mars 2018. L'ère des espions n'est pas finie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Mémoire d\'écran
Mémoire d'écran (France 2)