Référendum en Catalogne : le Barça condamne l'entrave au "droit à décider"

La garde civile a saisi mercredi près de dix millions de bulletins de vote prévus pour le référendum d'autodétermination que les indépendantistes veulent organiser le 1er octobre.

Des drapeaux pro-indépendance, pendant le match FC Barcelone-Eibar, à Barcelone (Espagne), le 19 septembre 2017.
Des drapeaux pro-indépendance, pendant le match FC Barcelone-Eibar, à Barcelone (Espagne), le 19 septembre 2017. (MIQUEL LLOP / NURPHOTO)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le FC Barcelone, club emblème de l'identité catalane, a condamné mercredi 20 septembre toute forme d'entrave au "droit à décider" de la Catalogne. Une réaction qui fait suite à l'arrestation d'une douzaine de membres du gouvernement régional, qui souhaite organiser un référendum d'autodétermination interdit par la justice espagnole.

Un engagement historique pour l'indépendance de la Catalogne

"Après les faits survenus ces derniers jours, et en particulier aujourd'hui, en lien avec la situation politique de la Catalogne, le FC Barcelone, fidèle à son engagement historique en faveur de la défense du pays, de la démocratie, de la liberté d'expression et du droit à décider, condamne toute action susceptible d'empêcher le plein exercice de ces droits", a écrit le Barça dans un communiqué.

"En ce sens, le FC Barcelone manifeste publiquement son soutien à toutes les personnes, structures et institutions qui travaillent pour garantir ces droits", a ajouté le club, disant vouloir respecter "la volonté de la majorité du peuple de Catalogne".

Bien qu'il bénéficie d'une aura mondiale et de supporteurs un peu partout sur la planète, le Barça est étroitement lié au sentiment nationaliste catalan, dont il a longtemps été un porte-drapeau sous le régime franquiste (1939-1975).

En octobre 2014, pendant le mandat de l'actuel président Josep Maria Bartomeu, le Barça s'était prononcé en faveur du "droit à décider" de l'avenir de la Catalogne. Et en mai dernier, le club a adhéré au "Pacte national pour le référendum", lancé dans le but de négocier avec le gouvernement espagnol la tenue d'un tel vote.