Référendum en Catalogne : la déchirure avec Madrid

Alors que des violences policières ont émaillé le référendum de dimanche 1er octobre en Catalogne, la déclaration ferme du roi Felipe VI, mardi 3 octobre, a renforcé la détermination des indépendantistes.

Cette vidéo n'est plus disponible

À Arenys de Munt, dans ce village de montagne au nord de Barcelone, se trouve l'un des indépendantismes les plus vigoureux de Catalogne. Ces jeunes habitent ici depuis toujours et comme beaucoup, c'est sur leurs téléphones qu'elles ont regardé l'allocation du roi. "Je pense que c'est tout simplement une déclaration de guerre", déclare l'une d'elles. En Espagne, le roi est à la tête de l'armée. Alors Josep craint que ses paroles ne servent à préparer le terrain pour une intervention beaucoup plus radicale.

Certains parents sont prêts à tout

La déclaration de Felipe VI est un très mauvais signe pour le maire, qui a accroché au balcon municipal le drapeau de l'indépendance et refusé de coopérer avec la police. Convoqué au tribunal, il sait qu'il risque gros. À l'heure de la sortie d'école, les parents ne sont plus d'accord sur la marche à suivre. Certains sont prêts à tout.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants avec le drapeau de la Catalogne, mardi 3 octobre 2017, à Pineda de Mar, au nord de Barcelone (Espagne).
Des manifestants avec le drapeau de la Catalogne, mardi 3 octobre 2017, à Pineda de Mar, au nord de Barcelone (Espagne). (LOLA BOU / AFP)