Référendum en Catalogne : "En apparence, c'est l’Espagne qui a le plus à perdre"

Et si l'indépendance de la Catalogne était acquise ? Selon le chercheur Cyril Trépier, l'Espagne pourrait souffrir de la perte d'un moteur économique. Mais le coût ne serait pas anodin non plus pour la Catalogne, prévient-il. 

Des milliers de Catalans sont massés dimanche 1er octobre matin devant les bureaux de vote pour participer au référendum d\'autodétermination (illustration).
Des milliers de Catalans sont massés dimanche 1er octobre matin devant les bureaux de vote pour participer au référendum d'autodétermination (illustration). (JOSEP LAGO / AFP)

La Catalogne tente d’organiser son référendum d’autodétermination dimanche 1er octobre. Un scrutin interdit par le pouvoir central à Madrid. "C'est une situation historique", selon le géographe et chercheur à l’Institut français de géopolitique, Cyril Trépier. Invité de franceinfo, il explique que "l’Espagne et la Catalogne ont à y perdre", sur le plan politique mais aussi économique, mais que Madrid pourrait davantage en souffrir.

franceinfo : Qui a le plus à perdre en cas de victoire des indépendantistes ?

Cyril TrépierJe crois que les deux ont à y perdre. En apparence, c’est l’Espagne qui a le plus à perdre en perdant un moteur économique qui pèse 20% du PIB du pays. Sauf que ce chiffre correspond à une situation d'une communauté autonome insérée en Espagne. Les coûts économiques et humains de l’indépendance de la Catalogne sont souvent passés sous silence.

Que peut-il se passer en cas de succès massif pour l’indépendance ?

On irait au-devant d’une situation chaotique et inédite. Le gouvernement catalan a déjà fait voter une loi transitoire pour revenir sur la constitution de 1978 en cas de victoire. La consititution qui juge le pays indivisible cesserait de s’appliquer en Catalogne. Le pouvoir local a aussi déjà défini ceux qui auraient la nationalité catalane et ceux qui pourraient la demander. On est vraiment dans une situation d’une extrême gravité.

Pourquoi cette journée est-elle historique ? 

C’est historique car ceux qui croient depuis longtemps à l’indépendance disent n'avoir jamais vécu une situation semblable. Il n’y a jamais eu de scrutin présenté comme vote d’autodétermination pour 7 millions et demi de personnes. Pour mémoire, il y a eu des projets au Pays basque mais cette région compte 2 millions d’habitants. Ce n'est pas la même ampleur.