Les manifestants catalans délogés de l'A9, la circulation n'est toujours pas rétablie

Des milliers de manifestants pro-Catalogne ont bloqué une partie de cette portion d'autoroute. 

Des manifestants sur l\'autoroute A9, le 11 novembre. 
Des manifestants sur l'autoroute A9, le 11 novembre.  (MICHEL CLEMENTZ / MAXPPP)

Après une journée d'occupation, les manifestants pro-Catalogne ont été expulsés de l'autoroute A9 au Perthus (Pyrénées-Orientales) mardi 12 novembre. Les indépendantistes catalans ont été repoussés par une opération menée par les CRS, la police espagnole (la Guardia Civil) et la police catalane d'après un journaliste de France Bleu Roussillon. Parmi eux, 18 interpellés espagnols par la police française.

L'autoroute en partie fermée 

L'expulsion a commencé à 7 heures 30 mardi matin et a abouti à la mi-journée. Les forces de l'ordre ont délogé des centaines de manifestants au niveau du point frontière. D'après la préfecture des Pyrénées-Orientales, "cette opération menée en étroite coopération avec l’Espagne s’est bien déroulée, aucun blessé n’est à déplorer. 18 ressortissants espagnols ont été interpellés par les forces de sécurité françaises."

La circulation, elle, n'est toujours pas rétablie. Des opérations de nettoyage et de réparation de la chaussée sont en cours par les services de Vinci Autoroutes. Les voies ont été dégradées puisque les manifestants occupent l'autoroute depuis lundi. Une scène a même été installée pour donner des concerts dans la nuit de lundi à mardi.

Les manifestants ne baissent pas les bras. Les indépendantistes se sont donnés rendez-vous à 13 heures dans le village de La Jonquere pour décider de la suite du mouvement. Initialement ils avaient prévu de rester sur l'autoroute jusqu'à mercredi. Ce blocage est une nouvelle action de protestation contre la condamnation mi-octobre de neuf dirigeants indépendantistes catalans à de lourdes peines de prison pour leur rôle dans la tentative de sécession de 2017.