Cet article date de plus de trois ans.

La proclamation d'indépendance de la Catalogne pourrait survenir "à la fin de la semaine", annonce le président catalan

Carles Puigdemont a précisé qu'une réaction d'opposition de la part du gouvernement central espagnol serait "une nouvelle faute".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président catalan Carles Puigdemont, le 2 octobre 2017, lors d'une conférence de presse à Barcelone (Catalogne, Espagne).  (BURAK AKBULUT / ANADOLU AGENCY / AFP)

Le président de la Catalogne, le séparatiste Carles Puigdemont, a assuré, dans une interview à la BBC diffusée mercredi 4 octobre, que son gouvernement s'apprêtait à déclarer l'indépendance de cette région de l'Espagne probablement "à la fin de la semaine".

Nous allons déclarer l'indépendance 48 heures après le décompte des résultats officiels.

Carles Puigdemont

BBC

"Cela va probablement se terminer quand nous aurons récupéré les votes de l'étranger, a-t-il précisé pour son premier entretien depuis le référendum, donc nous agirons à la fin de la semaine, ou au début de la semaine prochaine." Carles Puigdemont a déclaré qu'une réaction d'opposition de la part du gouvernement central constituerait "une nouvelle faute" qui s'ajouterait à "une longue liste d'erreurs".

Les erreurs de Madrid "nous renforcent"

"Après chacune de ces erreurs, nous sommes sortis renforcés", a estimé le dirigeant séparatiste. "Pas seulement parce que le temps a passé, mais aussi parce que chaque semaine, à chaque erreur, nous obtenons plus de soutien de la société."

A l'issue du scrutin, le président catalan avait assuré que des "millions" de personnes s'étaient mobilisées pour participer au référendum d'autodétermination de la région, en dépit de son interdiction formelle. Avec cette consultation, les citoyens de Catalogne ont "le droit d'avoir un État indépendant qui prenne la forme d'une République", avait-il dit après le vote.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Catalogne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.