Cet article date de plus de trois ans.

Espagne : la Catalogne se réveille sous tutelle

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Espagne  : la Catalogne se réveille sous tutelle
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Au lendemain de la proclamation illégale de l'indépendance de la Catalogne, l'Espagne est divisée. Les indépendantistes célèbrent leur république tandis que le gouvernement catalan a été démis de ses fonctions par Madrid.

La clameur de la foule a tenu Barcelone éveillée toute la nuit, drapée de rouge et d'or, couleurs d'un État dont tous fêtent la naissance en chantant. Les séparatistes voulaient cette indépendance, même illégale, et à n'importe quel prix. Mais sur le visage de Barcelone, le sourire n'est qu'une façade : ailleurs dans la ville, les opposants à l'indépendance ne cachent pas leur colère. Un groupe d'extrême droite s'en prend aux locaux de la radio catalane, drapeau espagnol en étendard. Ils l'accusent de propagande indépendantiste. La police doit intervenir, le face à face fait deux blessés.

Deux camps toujours radicalement divisés

À la mairie de Gérone, ville de Carles Puigdmeont, l'Espagne n'est désormais plus qu'un souvenir, son drapeau est retiré sous les applaudissements de la foule. Indépendance symbolique d'un côté, mise sous tutelle de l'autre. À partir du 28 octobre, c'est Mariano Rajoy qui administre officiellement la Catalogne. La destitution du chef de la police catalane sera sa première mesure : héros pour les indépendantistes, il est poursuivi par Madrid pour sédition. Les partisans de l'union, eux, brandissent avec vigueur les drapeaux espagnols.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.