Catalogne : "Ce qu'il se passe aujourd'hui est vraiment un non-respect du droit et des institutions politiques" estime Anne Hidalgo

Pour la maire franco-espagnole de Paris, Anne Hidalgo, la situation en Catalogne "est un gâchis immense parce que ce qu'il se passe aujourd'hui est vraiment un non-respect du droit et des institutions politiques."  

La maire de Paris, Anne Hidalgo, le 4 octobre 2017.
La maire de Paris, Anne Hidalgo, le 4 octobre 2017. (MAXPPP)

Après le vote, vendredi 27 octobre, pour l'ouverture d'un processus de déclaration d'indépendance de la Catalogne, la maire franco-espagnole de Paris Anne Hidalgo réagit, samedi sur franceinfo, parlant d'une décision "dangereuse" pour la Catalogne, pour l'Espagne et pour l'Union européenne : "Franchement, est-ce qu'aujourd'hui le problème des Catalans et des Espagnols est vraiment l'indépendance, le séparatisme, alors qu'il y a des problèmes majeurs qui doivent amener l'Europe et les pays européens à être unis ?"

"On repart des années en arrière !", regrette la maire de Paris. "Je trouve ça vraiment désolant, c'est un gâchis immense parce que ce qu'il se passe aujourd'hui est vraiment un non-respect du droit et des institutions politiques", estime Anne Hidalgo.  

"Il faut retrouver le chemin d'un dialogue politique"

Sans afficher de soutien total au gouvernement Rajoy, Anne Hidalgo appelle sur franceinfo à une reprise du dialogue entre les deux camps : "Il faut retrouver le chemin d'un dialogue politique, institutionnel, dans le respect du droit, qui doit se faire dans le cadre des institutions démocratiques espagnoles qui font toutes leur place, aujourd'hui, à la représentation de la Catalogne."  

Anne Hidalgo a publié vendredi sur son compte Twitter la déclaration suivante peu après le vote : "L’indépendance de la #Catalogne, proclamée par 70 députés, est un fait grave, contraire au droit, qui ne peut mener qu’à une impasse."

Anne Hidalgo : ""Il faut retrouver le chemin d'un dialogue politique, institutionnel"
--'--
--'--