L'Espagne devient le quatrième pays européen à légaliser l'euthanasie

La loi, qui doit entrer en vigueur en juin, a été adoptée jeudi par une très large majorité de députés de gauche et du centre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un homme tient une pancarte où l'on peut lire "Choisir de mourir sans souffrir", lors d'une manifestation des pro-euthanasie, à Madrid (Espagne), le 18 mars 2021. (JAVIER SORIANO / AFP)

Journée historique en Espagne. Le Parlement espagnol a approuvé définitivement, jeudi 18 mars, la légalisation de l'euthanasie, faisant de l'Espagne l'un des rares pays au monde permettant à un patient atteint d'une maladie incurable de mourir pour mettre fin à ses souffrances.

Priorité pour le gouvernement du socialiste Pedro Sánchez, cette loi, qui doit entrer en vigueur en juin, a été adoptée par la chambre basse du Parlement, grâce notamment aux voix de la gauche et du centre, par une très large majorité de 202 députés sur 350. A l'inverse, 141 députés de droite et d'extrême droite ont voté contre, tandis que deux se sont abstenus.

L'adoption de cette loi intervient après plusieurs cas emblématiques dans le pays au cours des dernières décennies, dont celui de Ramon Sampedro, tétraplégique incarné à l'écran par Javier Bardem dans le film oscarisé Mar adentro. Le texte autorise aussi bien l'euthanasie – c'est-à-dire lorsque le soignant provoque la mort du patient – que le suicide médicalement assisté – lorsque le patient prend lui-même la dose de produit prescrite pour se donner la mort.

L'Espagne devient ainsi le quatrième pays européen à avoir dépénalisé la mort médicalement assistée après les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.