Espagne : très lourde défaite du Parti socialiste lors des élections municipales et régionales

A l'approche des élections législatives, le parti de gauche du Premier ministre Pedro Sánchez a connu une débâcle lors des élections locales de dimanche.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Les partisans du Parti populaire (PP) sont rassemblés pour célébrer le résultat du scrutin des élections locales et régionales, devant le siège du parti à Madrid, en Espagne, le 28 mai 2023. (JAVIER SORIANO / AFP)

A six mois des élections législatives, le Parti socialiste du Premier ministre Pedro Sánchez a subi une très lourde défaite lors des élections municipales et régionales, dimanche 28 mai, en Espagne, ce qui est mauvais signe pour son maintien au pouvoir à la fin de l'année.

Le chef du Parti populaire (PP), principal parti de l'opposition de droite, Alberto Núñez Feijóo, a immédiatement annoncé "un nouveau cycle politique". Le PP a fait dimanche "un pas de géant" sur la route devant conduire Alberto Núñez Feijóo au poste de Premier ministre à la fin de l'année, a renchéri le président du gouvernement d'Andalousie, Juan Manuel Moreno Bonilla, un dirigeant du parti.

Répétition générale

Le PP a d'abord recueilli le plus grand nombre de voix aux municipales, plus de 7 millions (31,5%), soit quelque deux millions de plus qu'il y a quatre ans, contre moins de 6,3 millions (28,1%) pour le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE). Surtout, selon la Télévision publique TVE et le quotidien El País, le PP a conquis au moins six des 10 régions jusqu'alors dirigées (directement ou au sein d'une coalition) par le PSOE : la Communauté valencienne (est), quatrième du pays par la population, l'Aragon (centre), l'Extrémadure (ouest), les Baléares (est), la Cantabrie et la Rioja (nord).

Mais outre le PP, l'autre grand vainqueur est le parti d'extrême droite Vox, déjà troisième force politique au Parlement, qui, avec plus de 1,5 million de voix aux municipales (7,19%), a doublé son score en quatre ans et effectué une poussée spectaculaire dans de nombreux parlements régionaux. Les sondages annonçaient tous une victoire de la droite à ce double scrutin municipal et régional, mais personne ne s'attendait à ce que le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) de Pedro Sánchez subisse de telles pertes.

Les élections de dimanche portaient sur la totalité des 8 131 municipalités, soit 35,5 millions d'électeurs, ainsi que les assemblées de 12 des 17 régions autonomes que compte le pays. Quelque 18,3 millions d'électeurs étaient concernés par ce deuxième vote. Ce double scrutin était considéré comme une répétition générale avant des élections législatives anticipées, qui se tiendront le 23 juillet, a annoncé Pedro Sánchez lundi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.