Espagne : Pedro Sanchez échoue à se faire reconduire à la tête du gouvernement

Le chef du gouvernement n'a pas obtenu la confiance des députés.

Pedro Sanchez dans l\'attente des résultats du vote, le 25 juillet 2019 au Congrès espagnol, à Madrid.
Pedro Sanchez dans l'attente des résultats du vote, le 25 juillet 2019 au Congrès espagnol, à Madrid. (OSCAR DEL POZO / AFP)

Un pas de plus vers des élections anticipées en Espagne. Le chef du gouvernement Pedro Sanchez a échoué, jeudi 25 juillet, à obtenir la confiance des députés pour rester au pouvoir, faute d'être parvenu à un accord de coalition avec la gauche radicale de Podemos. Il lui suffisait d'une majorité simple pour être réinvesti, mais les 124 voix pour, celles de son parti et d'un député régionaliste, n'ont pas fait le poids face aux 155 voix contre et les 67 abstentions.

Podemos s'est finalement abstenu alors que ses votes étaient indispensables pour investir le Premier ministre sortant, vainqueur des législatives en avril mais avec seulement 123 sièges sur 350. Pedro Sanchez, qui continue à expédier les affaires courantes, a jusqu'au 23 septembre pour retenter de former un gouvernement, faute de quoi les Espagnols devront revoter.

Arrivé au pouvoir il y a un an à la suite d'une motion de censure à l'encontre de Mariano Rajoy, Pedro Sanchez devient le premier candidat à échouer à deux reprises à se faire élire chef du gouvernement. La première fois, en 2016, la gauche radicale de Podemos refusait de soutenir son accord avec les libéraux de Ciudadanos. Les élections qui avaient suivi avaient été remportées par la droite.