Grande sobriété dans la commémoration du premier anniversaire des attentats en Catalogne

La double attaque perpétrée sur les Ramblas de Barcelone en Espagne puis dans la station balnéaire de Cambrils, et revendiquée par L'État islamique, avait fait 16 morts. Une cérémonie a rendu hommage aux victimes vendredi, en présence des familles et des principales autorités du pays.

La maire de Barcelone, Ada Colau et le président de la région de Catalogne, Quim Torra entre autres, lors de la cérémonie anniversaire des attentats de Catalogne, le 17 août 2018.
La maire de Barcelone, Ada Colau et le président de la région de Catalogne, Quim Torra entre autres, lors de la cérémonie anniversaire des attentats de Catalogne, le 17 août 2018. (LLUIS GENE / AFP)

La cérémonie de la plaza de Catalunya vendredi 17 août à Barcelone, en Espagne, se voulait solennelle, avec de l’émotion, un rassemblement des Espagnols, un an après les attentats qui ont frappé la capitale de Catalogne et Cambrils, une station balnéaire. 

"Barcelone, une ville de paix"

Des textes de paix ont été lus en catalan, en espagnol, en allemand, en anglais et en français, représentant les pays touchés par les attaques.

"Aucun homme n’est une île, complet, un tout en soi. Tout homme est un fragment de continent, une partie de l’ensemble. Si la mer emporte une motte de terre, l’Europe en est amoindrie. Comme si les flots avaient emporté un promontoire, le manoir de tes amis ou le tien. La mort de tout homme me diminue parce que j’appartiens au genre humain. Aussi n’envoie jamais demander pour qui sonne le glas. C’est pour toi qu’il sonne."[John Donne]

Des poèmes, de la musique et des fleurs

Et puis de la musique, Somewhere over the rainbow, Imagine, Alleluia entre autres, aura ponctué cette cérémonie qui n’aura duré que 25 à 30 minutes. Précédée par la pose d’une gerbe de fleurs sur la mosaïque de Miro par la maire de Barcelone et le président de la Generalitat, la cérémonie a été d’une grande sobriété. Les officiels étaient là, le roi en tête avec les autorités catalanes, le président et des membres du gouvernement espagnol et des représentants de partis politiques. Tous sont allés saluer les victimes dans le silence comme pour mettre de côté les tensions.

La plaza de Cataluna était loin d’être remplie mais tout le public est parti dans le silence, celui du recueillement.

A Barcelone, le reportage de Pierre Chaperon.
--'--
--'--