Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo La Malaisie envahie par nos déchets

Publié
Durée de la vidéo : 31 min.
L'Envoyé spécial. La Malaisie envahie par nos déchets
Article rédigé par
France Télévisions

"Envoyé spécial" s'est rendu en Malaisie, où 870 000 tonnes de déchets plastiques sont arrivées en 2018, en provenance des Etats-Unis, du Canada et aussi de France. Incapable de traiter tous ces déchets, le pays a décidé d’en retourner une (petite) partie à l’envoyeur. 

Pour le premier numéro de cette rentrée de septembre 2019, "Envoyé spécial" s'est penché sur l'un des grands enjeux pour la planète : le gaspillage. Que se passe-t-il, par exemple, quand nous jetons une bouteille plastique dans le bac jaune, destiné au recyclage ? Saviez-vous que des dizaines de conteneurs remplis de plastique français parcourent des milliers de kilomètres jusqu'en Asie, avec une catastrophe écologique à la clé ?

Cette enquête nous mène en Malaisie, sur l’une des décharges de plastique les plus impressionnantes au monde : 870 000 tonnes de déchets plastiques sont arrivées dans le pays en 2018 par conteneur, en provenance des Etats-Unis, du Canada et aussi de France. C'est trois fois plus qu’en 2016. La France en a exporté, à elle seule, 18 000 tonnes.

Retour à l'envoyeur ?

La Malaisie a récupéré une partie des importations de la Chine, qui a décidé début 2018 d'y mettre un terme, alors qu'elle recevait les deux tiers des déchets plastiques produits dans le monde entier. Aujourd'hui, la Malaisie n’en peut plus, incapable de traiter tous ces détritus. Et elle a décidé d’en retourner une (petite) partie à l’envoyeur.

La population malaisienne, elle, commence à se mobiliser, inquiète des conséquences sanitaires de cette nouvelle pollution. Des tas de plastique sont brûlés clandestinement pour faire de la place, et pouvoir en entasser toujours plus. Des usines qui ont fermé à cause de la crise continuent à tourner illégalement. Une mafia a mis la main sur ce business.

Un reportage de Virginie Vilar et Mathieu Dreujou diffusé dans "Envoyé spécial" le 5 septembre 2019.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.