Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo Royaume-Uni : l'interdiction d'un spot sur un orang-outan chassé de sa forêt à cause de l'huile de palme fait polémique

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Clip de Greenpeace
Article rédigé par
France Télévisions

La vidéo, produite en partenariat avec Greenpeace, a été interdite de diffusion à la télévision britannique car réalisée en partie par une organisation à but politique.

Le dessin animé racontait l'histoire d'un petit orang-outan chassé de son habitat naturel par les pelleteuses œuvrant à la production d'huile de palme et se réfugiant chez une petite fille. Mais ce spot publicitaire de Noël de la chaîne de supermarchés Iceland a été banni de la télévision britannique. "Vous ne verrez pas notre publicité à la télévision, parce qu'elle a été interdite", a rapidement dénoncé Iceland sur les réseaux sociaux, vendredi 9 novembre. Cette décision a provoqué une polémique. Une pétition a même été lancée (en anglais) pour l'annuler.

La décision de Clearcast, un "organisme qui vérifie avant diffusion si les publicités peuvent être diffusées ou non", comme l'explique Libération, s'est appuyée sur l'interdiction de diffuser à la télévision tout message provenant d'une organisation à but politique (en anglais). En effet, la vidéo a été réalisée par une agence de publicité en partenariat avec Greenpeace. 

"Ça nous a permis de diffuser notre message"

"Alors que notre publicité n'apparaîtra jamais sur les postes de télévision, nous espérons que les consommateurs iront voir le film sur les réseaux sociaux. Il sensibilise à un problème global important", a défendu Iceland. 

Pari réussi : depuis son interdiction et le lancement de la pétition, la vidéo a cumulé plus de 60 000 vues. "Ça a très bien fonctionné. La vidéo est très jolie. Ça nous a permis de diffuser notre message, se réjouit Cécile Leuba, chargée de campagne forêt chez Greenpeace France. Nous, on souhaitait vraiment [faire entendre] qu’aujourd’hui, il y a des forêts en Indonésie, en Malaisie, qui sont détruites pour produire de l’huile de palme. Il y a un terrain de foot de forêt indonésienne qui disparaît toutes les 25 secondes. C’est absolument énorme. Et cette huile de palme, on la retrouve dans plein de produits de notre quotidien : des shampoings, des biscuits, des chips, des gâteaux, etc. On voulait vraiment sensibiliser le grand public sur cette question", défend-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.