Vélos : la concurrence en roue libre

Dans de nombreuses villes, des bicyclettes en location sont disponibles via les smartphones. Plus de bornes, ces deux-roues sont en libre-service. Les mairies craignent une occupation désordonnée de l'espace public.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des vélos en libre-service d'un nouveau genre ont fait leur apparition dans les grandes villes. À côté des stations traditionnelles, des bicyclettes en location sans aucune borne envahissent les centres-ville de Lille, Reims ou encore Paris. Dans la capitale, il y a déjà plus de 5 000 vélos partagés. Pour louer un de ces deux-roues, il faut utiliser une application sur smartphone. Tarif de la location : 50 centimes d'euro la demi-heure de vélo.

La bataille du vélo partagé

Sur ce marché, la ville de Paris aiguise les appétits d'une demi-douzaine d'entreprises. "Ce n'est bon pour personne d'avoir plus d'offres que de demande. On est des entreprises qui devons aussi rentabiliser nos parcs, nos investissements. On ne peut pas se permettre d'avoir des milliers de vélos qui ne sont pas utilisés", commente Alban Sayag, directeur général d'oBike France. Les premières victimes de cette offre pléthorique pourraient bien être les opérateurs traditionnels comme le Vélib' parisien. La municipalité envisage de créer une redevance pour taxer les opérateurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
velo libre service
velo libre service (FRANCE 2)