Cet article date de plus de dix ans.

Un site Monsanto du Tarn-et-Garonne occupé par une centaine d'apiculteurs

Ils exigent du gouvernement l'interdiction rapide de la vente et la culture de maïs génétiquement modifié Mon 810, un maïs insecticide commercialisé par Monsanto qui pourrait polluer le miel.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des apiculteurs membres de la Confédération paysanne et de l'Union nationale de l'apiculture manifestent sur un site de la multinationale Monsanto à Monbéqui (Tarn-et-Garonne), le 6 janvier 2012. (ERIC CABANIS / AFP)

Nouvelle offensive des anti-OGM dans le sud de la France. Une centaine d'apiculteurs ont entrepris, vendredi 6 janvier, d'occuper un site de la compagnie américaine Monsanto à Monbéqui (Tarn-et-Garonne). Ils exigent du gouvernement l'interdiction rapide de la vente et de la culture en France de maïs génétiquement modifié "Mon 810", un maïs insecticide commercialisé par le groupe américain spécialisé dans les biotechnologies végétales. Il pourrait polluer leur miel, selon eux.

Une vingtaine d'apiculteurs entassés dans une camionnette se sont introduits en catimini sur le site en se faisant passer pour des livreurs puis ont ouvert grand les grilles à plusieurs dizaines d'autres. Ces manifestants venaient de tout le Sud-Ouest. Revêtus pour certains de tenues blanches avec un voile protégeant leur visage, ils ont apporté dans les locaux deux ruches et des enfumoirs, avant d'appeler par téléphone des responsables du ministère de l'Ecologie.

Ces professionnels réclament également l'interdiction de tous les OGM produisant du nectar ou du pollen qui pourrait polluer le miel, a déclaré Jean Sabench, apiculteur dans l'Hérault et porte-parole de la Confédération paysanne à l'origine de l'action. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.