Cet article date de plus de douze ans.

Tri sélectif: les Français en net progrès

Selon une étude de l'Ademe, le tri des ordures est entré dans les moeurs des habitants de l'hexagone
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Selon une étude de l'Ademe, le tri des ordures est entré dans les moeurs des habitants de l'hexagoneSelon une étude de l'Ademe, le tri des ordures est entré dans les moeurs des habitants de l'hexagone

Pourtant, le poids des poubelles familiales pourrait diminuer d'un tiers selon l'étude de l'Agence pour le développement et la maîtrise de l'énergie, qui a étudié les progrés réalisé entre 1993 et 2007.

Sur les 37,77 millions de tonnes de déchets collectés par les collectivités, 33,5% ont pu être orientés vers du recyclage.

Les objectifs du Grenelle de l'environnement sont de 35% de recyclage en 2012, puis 45% en 2015.

Erwann Fangeat, responsable de la dernière campagne, relève que le verre représente encore une vingtaine de kg/an/habitant dans les poubelles ménagères, et que la moitié des papiers et cartons tombent encore dans la poubelle à tout faire. Il espère que "le compostage, les campagnes stop-pub et la lutte contre le gaspillage" permettront de retrancher près de 150 kg/personne/an.

L'ingénieur souligne que le gaspillage des produits alimentaires atteint 7 kg/habitant/an.

Le poids moyen des ordures ménagères plutôt stable
Le poids moyen des ordures ménagères - 391 kg collectés par habitant et par an en 2007 - est lui resté pratiquement inchangé en 15 ans. A première vue, ce chiffre n'est guère encourageant, mais Daniel Béguin, directeur Déchets et soldes à l'Ademe, précise que le poids "s'est stabilisé depuis 2002 et a diminué de 5 kg/an/habitant en deux ans". Il évoque "un décrochage par rapport à l'évolution de la consommation et une ambiance globale de prévention".

En 15 ans, les déchèteries se sont développées sur le territoire et accueillent aujourd'hui 170 kg de déchets/an/habitant (10,8 millions de tonnes), dont plus de 30% de déchets verts et 34% de gravats.

Envahissement des "textiles sanitaires"
Depuis cette date, la composition des ordures ménagères n'a guère évolué même si les responsables de l'étude s'étonnent de la montée en flèche des "textiles sanitaires" - lingettes, couches, mouchoirs en papier -. Les produits atteignent désormais 34 kg par personne et par an, contre moins de 20kg en 1993.

Un bon point: celui de la réduction drastique des composés toxiques, comme les métaux lourds, dans le contenu des poubelles: un résultat dû à une meilleure collecte sélective des produits dangereux et aux efforts des industriels pour éliminer les produits toxiques, analyse l'Ademe.

Cette campagne, riche d'enseignements pour les professionnels de la collecte et du traitement des déchets et pour les collectivités, a porté sur 100 communes tirées au sort, entre décembre 2007 et mai à juillet 2008. Ses résultats serviront à la planification de la politique des déchets.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.