Cet article date de plus de dix ans.

Tepco a annoncé qu'elle allait ouvrir dimanche soir un accès à un deuxième réacteur de la centrale de Fukushima

Tokyo Electric Power veut envoyer - pour la première fois depuis l'accident survenu à la centrale le 11 mars dernier - des équipes de techniciens sur place.Début mai, des ouvriers avaient pénétré pour la première fois dans le bâtiment d'un réacteur, le n°1.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Au réacteur n3 de la centrale nucléaire de Fukushima, le 18 juin 2011 (AFP)

Tokyo Electric Power veut envoyer - pour la première fois depuis l'accident survenu à la centrale le 11 mars dernier - des équipes de techniciens sur place.

Début mai, des ouvriers avaient pénétré pour la première fois dans le bâtiment d'un réacteur, le n°1.

Junichi Matsumoto, un responsable de Tepco, a précisé que l'accès au réacteur n°2 serait lentement ouvert à partir de dimanche soir "afin de s'assurer qu'aucune poussière se trouvant à l'intérieur du bâtiment ne puisse s'échapper". "Nous croyons que cette action n'aura pas de conséquence sur l'environnement", a-t-il dit. Le taux d'humidité devrait alors diminuer à l'intérieur. Les techniciens entreront à l'intérieur pour vérifier les instruments de mesure se trouvant à l'intérieur et éventuellement injecter de l'azote dans le réacteur pour empêcher une explosion.

Des employés vêtus de combinaison de protection étaient entrés brièvement le 18 mai dans le bâtiment d'un réacteur endommagé de la centrale japonaise de Fukushima pour mesurer les taux de radioactivité et évaluer les dégâts. Cette incursion, la première au sein du bâtiment du réacteur n°2 depuis l'accident de la centrale, s'était inscrit dans le cadre des efforts de stabilisation de la température des réacteurs d'ici à janvier.

Quatre employés étaient restés 14 minutes dans le bâtiment, équipés de combinaisons de protection et de bouteilles d'oxygène. Deux robots télécommandés à distance étaient entrés dans les locaux du réacteur n°2 en avril mais le taux d'humidité les avait empêchés de mesurer la radioactivité.

L'usine de décontamination des eaux radioactives construite à la centrale nucléaire de Fukushima a été arrêtée quelques heures après sa mise en route en raison du niveau trop élevé de radiations, avait annoncé samedi l'opérateur de la centrale. Des pièces du système qui absorbent le césium radioactif doivent être changées beaucoup plus tôt que prévu en raison du niveau trop élevé de radiation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.