Cet article date de plus de six ans.

Températures douces : surproduction de mâche en Loire-Atlantique

30.000 tonnes de mâche sont produites chaque année en Loire-Atlantique, ce qui représente 85 % de la production nationale et la moitié de la production européenne. Mais avec la douceur des températures de ces dernières semaines, cette petite salade d'hiver pousse trop vite et les maraîchers sont contraints de détruire de 55 à 80% de ce qu'ils produisent. Reportage chez un producteur de Machecoul.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Surproduction de mâche en raison de la douceur des températures © MAXPPP)

25.000 à 35.000 barquettes de mâche continuent de sortir chaque jour de l’atelier de conditionnement que Benoit Renaudineau a monté avec deux autres maraîchers, depuis le début du mois, une partie de sa production en revanche n’y entre pas : "Les produits qu'on n'arrive pas à commercialiser à temps sont détruits au niveau des parcelles."

 

Cette surproduction qui touche l’ensemble de la profession entraine un effondrement des prix pour les producteurs. "Les prix sont vraiment au plus bas, 20 à 30% moins cher que l'année dernière. On attend avec impatience le retour du froid pour assainir le marché sur toute l'Europe".    Car le problème est là. Toute l’Europe bénéficie de températures clémentes du coup certains pays vers lesquels les producteurs de mâche exportent habituellement continuent de produire localement. Habituellement en hiver, les maraîchers de Loire Atlantique exportent 50 % de leur production de mâche. 

Hausse des températures : surproduction de mâche en Loire-Atlantique - le reportage d'Anne Chépeau
écouter
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.