Slovénie : le droit à l'eau potable dans la Constitution

Pour la première fois dans l'histoire de l'Union européenne, un pays a inscrit dans sa Constitution le droit à l'eau potable. La Slovénie a fait cette démarche pour éviter que les ressources en eau ne soient privatisées.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Entre les Alpes et la Méditerranée, la Slovénie est un pays peu connu. Deux millions de personnes vivent sur ce territoire grand comme la Picardie. C'est aussi un pays où en hiver le soleil se couche à 16 heures. C'est à ce moment que les familles se réunissent pour cuisiner, comme Stasa Pisek. Cette professeure de langue est soulagée, l'eau de son pays ne sera pas privatisée, c'est désormais inscrit dans sa Constitution. Elle était favorable à cette mesure et aujourd'hui elle en plaisante : "Je pense qu'on ne devrait pas avoir à se battre pour ça, après tout, notre corps est composé à 70% d'eau, donc 70% de l'eau du pays devrait être publique".

Une facture moins salée

C'est surtout sur sa facture mensuelle, trois fois moins élevée que pour une famille française, que les effets de cette mesure se font sentir. L'idée de cette proposition vient d'un député de gauche, qui considère que l'eau potable est un bien dont tout le monde a besoin et qui ne doit donc pas être privatisé.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Eau
Eau (France 3)