Cet article date de plus d'onze ans.

Quelque 10 millions de vieux véhicules pourraient être interdits dans 8 grandes villes françaises

C'est du moins ce qu'affirme mercredi la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciuslo-Morizet dans Le Parisien. Objectif: lutter contre la pollution atmosphérique.Véhicules concernés: 8 millions de voitures de plus de 13 ans d'âge, 1,6 million de deux- roues et 300.000 poids lourds trop vieux pour être équipés de filtres à particules.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Sur le boulevard périphérique à Paris... (AFP - THOMAS COEX)

C'est du moins ce qu'affirme mercredi la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciuslo-Morizet dans Le Parisien. Objectif: lutter contre la pollution atmosphérique.

Véhicules concernés: 8 millions de voitures de plus de 13 ans d'âge, 1,6 million de deux- roues et 300.000 poids lourds trop vieux pour être équipés de filtres à particules.

Villes concernées: Paris, Lyon, Bordeaux et cinq autres groupements de communes "qui ont décidé d'instaurer des zones d'actions prioritaires pour l'air (ZAPA)", rapporte Le Parisien. Lesdites ZAPA entreront en vigueur à l'horizon 2012. 2012, l'année de la présidentielle...

"Chaque commune décidera seule du périmètre d'interdiction et de la catégorie de véhicules qu'elle souhaite exclure de sa ZAPA", affirme la ministre. "Les agglomérations ne pourront pas interdire tous les véhicules d'un seul coup. Ils peuvent en revanche agir progressivement en excluant certains poids lourds ou véhicules de livraison trop polluants", poursuit-elle.

"On ne veut pas d'un dispositif contraignant. C'est aux villes, selon leurs propres spécificités de circulation, de décider quel dispositif est le mieux adapté", explique Nathalie Kosciusko-Morizet. "L'avenir en ville est aux petites voitures et aux véhicules électriques", ajoute-t-elle cependant.

L'objectif affiché est de lutter contre les particules fines en circulation dans l'atmosphère "responsable de 42.000 morts en France chaque année". De nombreuses études scientifiques ont montré que la pollution automobile avait des conséquences sur la santé humaine dans les grandes villes, notamment avec l'asthme, les allergies et les maladies respiratoires.

La France est dans ce domaine très en retard sur d'autres pays européens, qui ont souvent instauré des péages urbains comme à Londres, afin d'y limiter autoritairement la circulation automobile. La Suède a instauré à Stockholm depuis une quinzaine d'années une zone d'accès limité de 40 km de rayon.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.