Cet article date de plus de dix ans.

Quand Mélenchon voit en Hollande "un capitaine de pédalo"

Jean-Luc Mélenchon a décidément le verbe... qui tue. Le candidat du Front de gauche, dans le JDD, qualifie le candidat socialiste de "capitaine de pédalo" en "saison de tempêtes".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France)

Jean-Luc Mélenchon l'affirme dans le JDD ce matin : il voudrait débattre avec François Hollande. Du Smic, du salaire maximum, du nucléaire. "Mais il ne répond pas. Quel mépris ! " Alors il tacle, quitte à donner dans le vieux couplet du bonnet blanc et blanc bonnet, pour le faire sortir de sa réserve, affirme le quotidien dominical.

"Sarkozy est pour la rigueur, et Hollande pour 'donner un sens à la rigueur'. Quelle différence !"

 Pour Jean-Luc Mélenchon, "la ligne de Hollande est incapable de rassembler une majorité populaire pour battre Sarkozy ". Et de lui reprocher son penchant centriste et son obstination sociale-libérale, "enrobée de bons mots et de petites blagues ". Pourtant, selon lui, la gauche ne gagne, que quand elle est sur une ligne de gauche, et perd quand elle est sur une ligne centriste. "Pourquoi choisir, pour entrer dans la saison des tempêtes, un capitaine de pédalo comme Hollande ? "

Le candidat du Front de gauche déplore par ailleurs la tournure que prennent les négociations actuelles entre le PS et EE-LV sur le nucléaire. "D'un côté, François Hollande décide tout seul qu'il continue le nucléaire ; de l'autre côté, des gens catégoriques disent 'il faut sortir du nucléaire'. Puis on s'aperçoit qu'ils s'échangent des centrales contre des circonscriptions ".

"Tout cela sent beaucoup la carabistouille"

Jean-luc Mélenchon plaide lui pour "un débat approfondi " et surtout "un référendum " sur la question du nucléaire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.