Un herbicide, présenté comme une alternative au glyphosate, retiré du marché français

Les stocks de herbicide Basta F1, commercialisé par Bayer, pourront être utilisés pendant neuf mois supplémentaires par les agriculteurs, à partir de la date de la décision le 24 octobre, a annoncé l'Anses.

Un champ de pommes de terres à Avion (Pas-de-Calais), le 29 septembre 2015.
Un champ de pommes de terres à Avion (Pas-de-Calais), le 29 septembre 2015. (MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Un produit de moins dans l'arsenal de pesticides disponibles. L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a annoncé, jeudi 26 octobre, le retrait de l'autorisation de mise sur le marché en France de l'herbicide Basta F1 de Bayer, à base de glufosinate-ammonium. Cet herbicide est présenté par la Commission européenne comme "l'un des rares substituts du glyphosate". 

"Les risques pour la santé humaine liés à l'exposition au glufosinate, une substance classée reprotoxique présumée, ne peuvent être exclus pour la santé" des agriculteurs l'utilisant et des personnes à proximité des lieux traités, a expliqué l'Agence dans un communiqué. Cet herbicide est utilisé en pulvérisations sur les vignes, vergers, légumes et pommes de terre. "Comme le glyphosate, c'est un herbicide de contact et non-sélectif. En clair, il s'attaque à toutes les plantes", explique à franceinfo Carmen Etcheverry, agronome à France nature environnement.

Le glufosinate-ammonium est néanmoins bien moins vendu que le glyphosate. Huit mille tonnes de glyphosate ont ainsi été vendues en France en 2016, contre 130 tonnes de glufosinate-ammonium, selon les données 2016 publiées par Eaufrance, le portail public du système d'information sur l'eau. Ces valeurs sont exprimées en tonnes de substance active, qui correspondent aux ventes réelles de pesticides. Avant d'être épandus, ces pesticides sont dilués et les quantités de produits déversés augmentent plus ou moins fortement en fonction de la marque de désherbant utilisée.

Bayer "regrette" la décision de l'Anses

Les stocks de Basta F1, "le seul produit phytopharmaceutique à base de glufosinate-ammonium autorisé en France", pourront être écoulés pendant trois mois par les distributeurs et utilisés pendant neuf mois supplémentaires par les agriculteurs, à partir de la date de la décision le 24 octobre, a précisé l'Anses à l'AFP. Le retrait concerne également neuf licences d'importation de produits contenant du glufosinate-ammonium, ce qui signifiera à terme "la disparition de tous les produits phytopharmaceutiques" à base de cette substance du marché français.

Bayer s'est dit "surpris" de cette décision. "Nous regrettons la décision de l'Anses qui prive l'agriculture d'une solution de désherbage reconnue utile, voire indispensable par certaines filières, alors même que des études démontrent la sécurité de l'utilisation du produit pour la santé lorsque les conditions d'utilisation sont respectées", a commenté dans un communiqué Frank Garnier, président de Bayer France.