Glyphosate : une famille indemnisée après une exposition au désherbant

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Glyphosate : une famille indemnisée après une exposition au désherbant.
Glyphosate : une famille indemnisée après une exposition au désherbant. Glyphosate : une famille indemnisée après une exposition au désherbant. (France 2)
Article rédigé par France 2 - C. Sinz, N. Poitevin, T. Waleckx, F. Simoes, P. Minet
France Télévisions
France 2
Pour la première fois, une famille va être indemnisée pour avoir été exposée au glyphosate. Pour Théo, la victime, "c’est une grande victoire". Rencontre.

Théo Grataloup et sa mère sont soulagés. Pour la première fois, une famille est indemnisée pour avoir été exposée au glyphosate. Sabine Grataloup a été intoxiquée quand elle était enceinte. Son fils est né avec de graves malformations. "On a été entendu. C’est le soulagement, l’apaisement", indique-t-elle. Son fils estime de son côté que "c’est une grande victoire". La voix métallique de Théo vient de son œsophage. Il n’a pas de cordes vocales, car il a subi une trachéotomie.

Un lien de causalité "possible"

Ce sont des années d’hôpitaux et de combats douloureux pour cette famille. À la naissance, l’appareil respiratoire et digestif de Théo communiquaient. "Il a eu 54 opérations", indique la mère de famille. C’était sur un terrain d’équitation que Sabine Grataloup, tout juste enceinte, avait pulvérisé un désherbant à base de glyphosate. Il était présenté par Monsanto comme inoffensif. Dans son avis, le fonds d’indemnisation réservé aux professionnels retient "la possibilité du lien de causalité entre la pathologie de l'enfant et l'exposition aux pesticides durant la période prénatale".Dans quatre jours, l’Union européenne doit statuer sur la prolongation ou non de l’utilisation ou non du glyphosate pendant encore dix ans. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.