Collège toxique en Gironde ?

Une salle de classe en pleine nature, le cadre semble idéal pour l’implantation d’un futur collège en Gironde. A un détail près … les vignes juste en face ! L’oeil du 20H vous raconte comment des élèves risquent de se retrouver exposés à des pesticides.

Voir la vidéo
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le nouveau collège devrait ouvrir en 2022, à Parempuyre en Gironde. 900 élèves étudieront juste en face d’un vignoble de 25 hectares, un chateau du Haut Médoc. Ludovic Coutant, à la tête d’un collectif qui veut empêcher l’ouverture de l’établissement à cet endroit, est inquiet : “Moi j’ai une petite de fille a 3 ans qui va être directement concernée. Ce qui m’inquiète c’est les pesticides, le chateau utilise des pesticides dangereux qui sont mauvais pour la santé”.

Pour remplacer l’ancien collège, devenu trop petit, la municipalité de Parempuyre soutient ce projet. Pourtant il y a 3 ans, la mairie et la chambre d’agriculture avaient émis un avis défavorable à l’ouverture d’une autre école, au coeur d’un vignoble : “Ce projet est de nature à positionner des enfants en bas âge dans un milieu exposé de manière récurrente à des traitements phytopharmaceutiques”, expliquait la chambre d’agriculture dans son avis.

Alors pourquoi la maire soutient-elle le projet de collège après s’être opposée à la création d’une école en partie à cause des pesticides ? “Cette école privée n’était pas en face des vignes, elle était au milieu des vignes, c’était tout autour, là ce n’est pas la même chose, ils sont à 20 mètres”

Ces 20 mètres font-ils la différence pour arrêter les pesticides ? Nous avons réalisé des tests, dans deux maisons situées au plus près du futur collège. Sur les conseils d’un laboratoire indépendant, nous avons aspiré la poussière dans le garage de la première maison et dans le salon de la seconde.

Sur les 60 pesticides couramment utilisés en viticulture, nous en avons retrouvé 8 dans les poussières du salon. 18 dans celles du garage. Alors que nous sommes hors période d’épandage. Le laboratoire a par exemple trouvé du diuron, du MCPA, une alternative au glyphosate, et des fongicides, comme le propiconazole, et du tebuconazole.

"C'est anormal de se retrouver avec un nombre aussi important de pesticides"

“C’est énorme (...) surtout dans un environnement intérieur. Ca peut être dangereux, la moindre présence de pesticides quelqu’en soit la concentration présente un risque pour la santé”, se désole Célia Burg, responsable du laboratoire Kudzu Science. 

Une substance interdite en france 

Le laboratoire a même retrouvé de l’Endosulfan, une substance interdite en France. D’où vient-elle ? Quand a-t-elle été utilisée ? Impossible de le savoir. Nous avons demandé aux viticulteurs quels produits ils utilisent, aucune réponse.

Pourquoi le conseil départemental de Gironde, en charge du projet, choisit-il de construire un collège en face des vignes ? Nous avons présenté les résultats à Christine Bost, la vice présidente du conseil départemental. Pour elle, le collège se construira à cet emplacement, il n’y a pas d’autres choix :“Le problème ce  n'est pas le collège, le problème c’est les produits, quand est-ce qu’on arrête d’utiliser ces produits ? Nous, on ne peut pas nous empêcher d’accueillir des enfants dans des conditions normales. Il faut interdire ces produits”. 

Aujourd’hui, en Gironde un arrêté préfectoral empêche l’épandage aux heures d’entrée et de sortie des élèves, et pendant les récréations. Pas sûr que cela suffise à protéger les enfants des pesticides.

l\'oeil du 20h
l'oeil du 20h (L'OEIL DU 20 HEURES / FRANCE 2)