Cet article date de plus d'un an.

Pêche : Bruxelles renonce à l’interdiction du chalutage de fond

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Pêche : Bruxelles renonce à l’interdiction du chalutage de fond
Article rédigé par France 3 - S. Piard France 3 Régions M. Semerjian
France Télévisions
France 3
La Commission européenne renonce à interdire le chalutage de fond dans les aires marines protégées. Selon les pêcheurs, cette mesure aurait mis la filière en danger.

Lundi 3 avril, après des jours à quai à La Rochelle (Charente-Maritime), les bateaux s’apprêtent à repartir. Les pêcheurs ont appris la nouvelle : Bruxelles n’interdira pas le chalutage de fond dans les zones marines protégées d’ici 2030. Partout en France, les assemblées générales se succèdent. Si la questions des aires marines protégées semble éclaircie, les pêcheurs entendent aller plus loin. "On reste vigilant. Ce n’est pas parce que les gars vont repartir en mer aujourd’hui que tout s’arrête. […] On a toujours quelques sujets qui sont bloquants", indique Yannick Calvez, président du Comité département des pêches.  

"Il n’y avait pas de danger imminent"

Les derniers jours ont été tendus dans de nombreux ports. Hervé Berville, le ministre de la Mer, s’est rendu à Bruxelles, dimanche 3 avril, pour plaider la cause des prêcheurs français. Selon l’ONG Bloom, il s’agissait d’un déplacement politique. Claire Nouvian, fondatrice et directrice de l’association, estime : "Monsieur Berville leur a annoncé leur mort […] alors qu’il n’y avait pas de danger imminent." Parmi les prochains dossiers à traiter, celui de la capture accidentelle de dauphins. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.