Cet article date de plus de cinq ans.

Nettoyage de la Mer de Glace : deux tonnes de déchets récoltées cette année

Plusieurs dizaines de bénévoles se sont attaqués, le 2 septembre dernier, au nettoyage de la Mer de Glace de Chamonix (Haute-Savoie). En quelques heures, pour cette neuvième édition, ils ont ramassé deux tonnes de déchets.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La mer de Glace, dans le massif du Mont-Blanc, est visitée chaque année par des milliers de personnes. (JEAN-DIDIER RISLER / ONLY FRANCE / AFP)

Deux tonnes de déchets. Voilà ce qu'en quelques heures, des dizaines de bénévoles ont ramassé sur la Mer de Glace de Chamonix (Haute-Savoie). 

Chaque année, depuis huit ans, le rituel est le même : débarasser le plus grand glacier du Mont-Blanc des petits "souvenirs" laissés par les visiteurs depuis des décennies. Depuis le début de l'opération, en 2008, 20 tonnes de détritus ont ainsi été débarrassés.

Des skis, des raquettes, et ... un vieux passeport !

Et chaque année, c'est une opération de grande envergure pour Jean-Pierre Herschke, le président du club alpin français : "Les bénévoles partent de Chamonix, à 1 000m d'altitude, ils montent à 2 000m avec le train, et ensuite ils s'aventurent en caravane sur la Mer de Glace, chacun un sac plastique à la main pour y récolter les déchets que trouvés sur le chemin".

Même si le nombre de déchets est consternant, les mentalités évoluent selon Jean-Pierre Herschke : "La règle veut que chaque alpiniste, chaque skieur, chaque visiteur, descende les déchets qu'il génère. Et en effet, on trouve très peu de choses récentes, et les déchets sont de taille de plus en plus modeste, car le travail commence à porter ses fruits. On trouve toujours des morceaux de bois de tailles diverses, beaucoup de câbles ou de fils d'anciennes constructions, de vieux skis, des raquettes, mais ce sont des objets qui ont été emportés par le glacier au fil des âges. On a même trouvé un passeport datant des années 1960 !"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.